Un réseau de bus perfectible

Si la multiplication des lignes de trolleybus et de bus donne l’impression d’une bonne desserte du territoire métropolitain, le diagnostic réalisé en 2018 trace cependant de nombreuses pistes d’amélioration.
Un simple coup d’œil sur la carte du réseau de bus suffit à prouver qu’il est dense, mais… confus. Une intuition confirmée par le diagnostic commandé par Limoges Métropole à un cabinet spécialisé. Un diagnostic fait de « plus » et de « moins ».

Les atouts du réseau actuel

Les zones les plus densément peuplées et les zones d’activité où se trouvent les emplois sont bien desservies. 7 lignes structurantes assurent 85% des déplacements, grâce à une fréquence et une amplitude horaire satisfaisantes. Le pôle de correspondances W.Churchill est repéré comme un point d’entrée phare du réseau. Les 7 parkings relais du territoire sont aussi bien identifiés.

67% de la population du territoire est à moins de 300 mètres d’un arrêt TCL (hors transport à domicile).

L’heure du transport collectif a sonné

La création de deux lignes de BHNS et la volonté politique affichée de faire progresser de 37% la part des transports en commun dans les habitudes de déplacement des habitants font partie des points positifs soulignés par le diagnostic.

Les faiblesses du réseau actuel

Il est organisé en étoile, depuis le centre ville vers la périphérie, n’offrant quasiment aucune liaison

aisée en transport en commun entre les communes de l’agglomération et les zones d’emplois, d’activités et universitaires périphériques.

Par ailleurs, le réseau manque d’efficacité : tracés sinueux entraînant une perte de temps, trop de redondances d’itinéraires entre les lignes, très peu voire pas du tout de service le dimanche, une vitesse commerciale trop faible et des indicateurs de performance globaux inférieurs à ceux des agglomérations de taille comparable. Enfin, il apparaît que si 67% de la population du territoire est à moins de 300 mètres d’un arrêt TCL, ce taux de couverture est très inégal selon les communes, pénalisant une partie de la population.

Les 7 parkings relais en entrée de ville sont bien identifiés par les usagers. En revanche, ils sont concentrés sur l’arc est de Limoges, au détriment des entrées ouest.
69 %
des déplacements sur le réseau TCL sont motivés par des déplacements contraints : domicile-travail, desserte des établissements scolaires.
60 %
des utilisateurs des transports en commun ont moins de 25 ans
78 %
des voyageurs habitent la commune de Limoges