Franchissement de l’A20 : objectifs et enjeux du projet

Le franchissement de l’autoroute A20 sera plus qu’un simple trait d’union entre le quartier de La Bastide et le Puy-Ponchet. Il créera un nouveau souffle !

3 objectifs principaux :

Désenclaver : en cohérence avec les objectifs du plan de rénovation urbaine qui change l’image de La Bastide, ce nouvel axe de circulation contribuera au désenclavement de ce quartier prioritaire. D’autant plus qu’il s’inscrit dans le plan de déplacements urbains, lequel anticipe l’arrivée du futur BHNS : pour relier Beaubreuil au CHU et au campus Vanteaux, la ligne nord-sud utilisera en effet le nouveau pont de franchissement de l’autoroute A20.

Dynamiser : cette nouvelle liaison, accessible aux transports en commun, aux cyclistes et aux vélos favorisera les échanges entre les quartiers. Elle facilitera notamment l’accès des habitants de La Bastide aux emplois et aux activités sportives et culturelles du Puy Ponchet.

Valoriser : composé de bois et de prairies, dont une partie offre un point de vue exceptionnel sur la ville de Limoges, le secteur situé à l’est de l’autoroute forme une zone naturelle d’une grande richesse, que le nouveau pont valorisera. Une attention particulière sera portée à l’identité des lieux et à la protection des espèces.

En diversifiant les modes de transport et en réduisant les temps de parcours, le franchissement de l’autoroute A20 vise à mettre la ville à portée de tous !

Les acteurs du projet

La communauté urbaine de Limoges Métropole assure la maîtrise d’ouvrage de cette opération. Cela signifie qu’elle vérifie son opportunité, sa faisabilité et assure sa réalisation.

Le comité de pilotage, composé d’élus communautaires et d’élus de Limoges, définit les grandes orientations et valide les arbitrages, en tenant compte des avis formulés lors de la concertation et de l’enquête publique.

Le comité technique, composé de représentants des services techniques des collectivités associées au projet, étudie les différents scénarios d’aménagement à présenter au comité de pilotage.

La région Nouvelle Aquitaine a d’ores et déjà attribué la dotation de soutien à l’investissement local (DSIL), dont le taux de subvention s’élève à 10,88 % des dépenses effectivement réalisées (études, travaux). D’autres partenariats sont actuellement à l’étude.

Le projet est financé en majorité par Limoges Métropole, soit une enveloppe travaux évaluée à 9 millions d’euros à ce stade du projet.